Hommage à Léopold Chiron

L’association »Culture et Patrimoine en peyrolais » et la commune de St Julien de Peyrolas ont souhaité rendre hommage à Mr Léopold Chiron pour le centenaire de son décès .

Qui était Mr Léopold Chiron? Un des principaux fondateurs des recherches préhistoriques au XIXème siècle dans le  Midi de la France connu pour ses remarquables découvertes en archéologie :l’inventeur de l’Art pariétal préhistorique.

 

Natif de St Marcel d’Ardèche (12-07-1845), sa carrière d’instituteur fut en partie effectuée à l’école de St Martin d’Ardèche ( 12 ans ) et surtout à l’école de  St Just d’Ardèche ( 21 ans ). En 1905, retraité de l’Instruction publique, il s’est retiré à Saint Julien de Peyrolas avec son épouse, Marie-Rose Lisa Deloule, originaire de St Julien de Peyrolas. La même année, Leur fille Laurentine s’est mariée avec un capitaine d’infanterie Laurent Varvier, ensuite commandeur de la Légion d’Honneur à la Grande Guerre.

 

Mr Léopold Chiron se passionna très tôt pour l’archéologie et fit souvent des fouilles avec ses élèves, fouilles qu’il pratiquait avec beaucoup de soin et de minutie, à l’aide d’outils encore couramment utilisés de nos jours par les archéologues ( truelles, balayette, seaux).

Infatigable, il découvrit un nombre considérable de grottes, d’abris-sous-roches, de menhirs, de dolmens.

 

Ses travaux et ses publications sur ses découvertes notamment la plus connue en 1896 « Le Préhistorique dans le Vivarais » eurent progressivement un retentissement dans les milieux scientifiques de l’époque à Lyon, à Avignon puis à Paris et permirent de faire connaître très tôt la richesse préhistorique exceptionnelle des Gorges de l’Ardèche.

 

A partir de 1868, à Aiguèze, il commence à visiter et à fouiller le sol de la grotte Chabot (ou dit de « Jean-Louis »). Mais, ce  n’est qu’en 1878 qu’il découvrira les gravures sur les parois de la grotte. C’est la première grotte ornée  découverte au monde  dont l’âge paléolithique fut un plus tard reconnu et dont son inventeur n’en a que plus de mérite d’avoir reconnu l’ancienneté des traits gravés . Il fut le premier à faire un relevé de gravures par estampage et à  figer ces moments sur plaques photographiques :260 de ses plaques sont conservées aux Archives Départementales de Nîmes, suite à une donation de Jacques Goury, président de l’Association d’archéologie du canton de Pont St Esprit.

Léopold Chiron a été médaillé de la Société française d’Archéologie en 1897 et chevalier de la Légion d’honneur en 1904 .

Léopold Chiron est décédé le 30 septembre 1916 et a été inhumé à St Julien de Peyrolas.

Ainsi, le samedi 1er octobre 2016, à 17h30, un exposé relatant quelques grands moments de la vie de Léopold Chiron suivi par un discours de son arrière petit-fils Mr Fraysse complété avec un dépôt de gerbes par Mr le Maire ont rassemblé devant le caveau de Mr Léopold Chiron sa famille, nos concitoyens et toutes les personnes passionnées d’archéologie. Ce fut pour sa famille et pour tous un moment de recueillement émouvant mêlé de sentiments de fierté et d’admiration pour  cet illustre instituteur, archéologue et photographe à qui nous devons tant.

Puis, après avoir fait une halte devant la maison voisine du lavoir où Léopold Chiron s’était retiré pour sa retraite, tout le monde s’est dirigé au foyer socio-éducatif pour découvrir l’exposition organisée par Mr Jacques Goury et son association sur Léopold Chiron : photos provenant de tirages des plaques photographiques de Léopold Chiron, documents et ouvrages, silex, fossiles…S’ensuivit une pause pot de l’amitié jusque vers 20h. Enfin, Jacques Goury projeta d’autres tirages photographiques extraits de sa dotation aux Archives Départementales du Gard et les commenta avec le professionnalisme et la passion qu’on lui connaît.

Enfin,le dimanche 2 octobre 2016, l’exposition est restée ouverte de 10h à 18h ponctuée d’échanges fructueux et de moments conviviaux. Merci à tous.