Les journées du patrimoine

Les Associations Culture&Patrimoine en Peyrolais et Kirigairi ont organisé la 3ème édition des Journées Européennes du Patrimoine sur le thème des métiers d’antan.

Sur la place du donjon une EXPOSITION de vieux outils, d’objets et de machines, nous fait découvrir avec beaucoup d’émotion la vie  de nos anciens. Ici une pompe à vin, plus loin la balance d’une ancienne épicerie, là deux machines Singer des couturières du siècle dernier. Mais aussi une boîte d’œufs de vers à soie, des plats en terre des anciennes poteries de St Julien, les instruments du tueur de cochons et ceux des cordonniers et bien d’autres découvertes.

Le matin à 10h départ pour une BALLADE théâtrale « sur les pas de nos aïeux » avec Cathy et sa troupe par la rue des Remparts jusqu’à l’ancienne menuiserie Bruguier. Premières scénettes des moments de la vie quotidienne du 19ème siècle. Aussitôt après, nous voici devant l’épicerie « le Soleil » et le café Louvet, où les anecdotes fusent. Et c’est reparti en passant en bas de la Grand-Rue devant les deux boulangeries de l’époque sans oublier une autre épicerie de « la Rosinette ».journee_patrimoine_2

Cathy ouvre la marche, montrant avec sa canne là, l’atelier du forgeron, plus loin les écoles et la première cantine, et ce jusqu’au lavoir du cimetière. Nous y rencontrons « LEOPOLD CHIRON » et « la petite Ardéchoise » ainsi que les lavandières, spectacle haut en couleurs et ambiance chaleureuse.

Le retour nous conduit chez « la Paladette », repasseuse de son métier. Du moulin à huile, nous passons devant le café du Midi, la villa Rosa, l’ancienne école libre et le lavoir du Barry. Après avoir écouté l’émouvant poème de Guy Langlade, devant l’épicerie Marquion, le café  Manifacier, les deux boutiques de cordonnier, la boucherie, nous voici au café de France et à  l’ancienne « Poste-Télégraphe-Téléphone » (actuellement mairie).

Retour sur la place où devant la charrette du « Pascalet », les plumeuses de volailles entonnent avec frénésie une chanson en « patois ».

L’après-midi à 15h, l’échange sur les vieux métiers, animé par Jean Ramière, en particulier les métiers itinérants et saisonniers a été passionnant et nous l’en remercions. L’Église du XIIème est restée ouverte au public toute la journée.

Merci à tous pour les bonheurs de cette rencontre chaleureuse.

A l’année prochaine !