Pins malades à la Boissonade

Coup dur sur les pins de la boissonade ; En effet, si vous êtes allé vous promener dans les pins de la boissonade ou si tout simplement êtes allé à Salazac, vous avez pu constater que les résineux de la foret communale de Saint Julien sont en train de dépérir.
L’Office National des Forêts (ONF) qui en a la gestion nous communique dans le cadre de leur surveillance sanitaire: ” A noter que les sécheresses successives de 2016 et 2017 ont entraîné une fragilisation des peuplements résineux (Pins Noirs, Pins maritimes et Sapins notamment). On constate ainsi depuis quelques mois le dépérissement de certains peuplements, liés à l’attaque d’un champignon pathogène: le Sphaeropsis.
En ce qui concerne la forêt communale, les reboisements du canton de la Boissonade sont particulièrement touchés (plus de 50% des tiges) et la majorité des Pins Noirs d’Autriche sont en dépérissement. Le phénomène s’est par ailleurs accentué depuis le mois de janvier. Il faudra envisager la mise en vente des bois dépérissant dés le printemps 2018. D’autre part, les pins qui sèchent en bordure de la route posent d’ores et déjà un problème de sécurité.”
C’est pour cela que lors du Conseil Municipal du 21 mars il a été décidé de confier à l’ONF la mise en vente de ces bois. Ce sont eux qui vont estimer la quantité de bois qui sera donc mise en vente le 12 Juin à La Cavalerie (vente de l’ONF pour la région).
Une fois ces arbres coupés, la forêt de la boissonade aura changé d’aspect. Et que faire après? Laisser repousser la végétation locale (Chênes, arbousiers, acacias, ronces,…..) ou planter d’autres essences? Mais lesquelles????
Les résineux avaient été plantés en 1965 avec l’aide de prêts du Fond Forestier National sur 56 ha. Une trentaine d’hectares avaient bien poussés (Voir article “Les pins de la Boissonade” de décembre 2015)